Release details

2019-03-18 19:06 CET
  • Print
  • Share Share
en fr

CORRECTION: BIC : Quatrième trimestre et Résultats Annuels 2018

Groupe BIC - Communiqué de presse
Clichy - 13 Février 2019
Suivez l'actualité de BIC sur               

Il s'agit d'une correction du communiqué à 07:15 le 13.02.2019 CET. Explication de la modification : Dividende pour 2018 payable à partir du 5 juin 2019, sous réserve de l'approbation par l'Assemblée Générale du 22 mai 2019.
Quatrième trimestre et Résultats Annuels 2018 [1]
Perspectives 2018 atteintes
Chiffre d'affaires 2018 : 1 949,8 millions d'euros, en progression de 1,5% à base comparable
 Marge d'exploitation normalisée 2018 : 18,1%
Dividende Ordinaire Proposé pour 2018 : 3,45 euros par action [2]

"En 2018, dans un environnement de marché pourtant difficile, nous avons atteint nos objectifs pour l'ensemble de l'année et avons progressé dans chacune de nos catégories, à base comparable. 
La performance de la Papeterie a été portée par la croissance du commerce en ligne, par de solides ventes à nos clients distributeurs au moment de la rentrée scolaire ainsi que par le succès de nos produits à valeur ajoutée. La poursuite des gains de distribution à travers le monde a assuré la performance de la catégorie Briquets. La catégorie Rasoirs a progressé grâce au lancement réussi de nouveaux produits et à l'élargissement de la distribution, et ce malgré un marché toujours déstabilisé aux États-Unis.
Nous avons continué d'investir dans des opportunités de croissance en élargissant notre présence géographique. En Afrique, l'un des marchés les plus prometteurs pour les produits BIC®, nous avons acquis Haco Industries, le leader de la Papeterie au Kenya. "

Gonzalve Bich, Directeur Général.

Chiffres clés T4 et 2018[3]
En millions d'euros T4 2018
Chiffre d'affaires 511,0 1 949,8
Variation du chiffre d'affaires à base comparable +5,4% +1,5%
Résultat d'exploitation normalisé 87,1 352,4
Marge d'exploitation normalisée 17,0% 18,1%
Résultat net Part du Groupe 49,8 173,4
Résultat net Part du Groupe

par action (en euros)
1,09 3,80
Résultat net Part du Groupe
par action normalisé  (en euros)
1,66 5,87
Position Nette de Trésorerie 161,5 161,5

Perspectives 2019   

En 2019, nous prévoyons une légère croissance du chiffre d'affaires à base comparable[4] et une marge d'exploitation normalisée comprise entre 16,5% et 18%.

  • Dans un environnement de marché toujours difficile, notre performance pourrait être affectée par des incertitudes macro-économiques et par la poursuite de la pression concurrentielle dans les rasoirs aux Etats-Unis. Les gains de distribution et le succès de nos produits à valeur ajoutée constituent les moteurs de la croissance.
  • La hausse du coût des matières premières, l'évolution défavorable des taux de change et l'impact potentiel des volumes de vente sur les coûts de production affecteront la marge brute. Le résultat d'exploitation normalisé sera également impacté par des investissements supplémentaires dans le soutien à la marque.


Chiffres clés (en millions d'euros)     T4 2018 vs. T4 2017     2018 vs. 2017
  T4 2017 (retraité d'IFRS 15) T4 2018 En publié À taux de change constants À base compara-ble 2017
(retraité d'IFRS 15)
2018 En publié À taux de change constants À base compa-rable
Groupe                    
Chiffre d'affaires 497,4 511,0 +2,7% +5,4% +5,4% 2 041,4 1 949,8 (4,5)% +0,9% +1,5%
Marge brute 267,7 260,1       1,069.5 1,014.3      
 

Résultat d'exploitation normalisé
98,1 87,1       399,6 352,4      
Marge d'exploitation normalisée 19,7% 17,0%       19,6% 18,1%      
Résultat d'exploitation 98,1 62,5       374,9 258,8      
Marge d'exploitation 19,7% 12,2%       18,4% 13,3%      
Résultat net Part du Groupe 101,1 49,8       287,3 173,4      
Résultat net Part du Groupe
par action normalisé  (en euros)
2,17 1,66       6,26 5,87      
Résultat net Part du Groupe
par action (en euros)
2,17 1,09       6,18 3,80      
Papeterie                    
Chiffre d'affaires 176,3 170,4 (3,3)% +0,6% +0,6% 804,2 771,9 (4,0)% +1,2% +1,7%
Résultat d'exploitation normalisé 12,0 5,4       66,3 62,8      
Marge d'exploitation normalisée 6,8% 3,2%       8,3% 8,1%      
Résultat d'exploitation 12,0 (2,6)       54,7 (14,1)      
Marge d'exploitation 6,8% (1,5)%       6,8% (1,8)%      
Briquets                    
Chiffre d'affaires 189,6 204,3 +7,7% +9,0% +9,0% 707,4 685,8 (3,1)% +2,4% +2,4%
Résultat d'exploitation normalisé 71,8 70,9       277,6 247,0      
Marge d'exploitation normalisée 37,9% 34,7%       39,2% 36,0%      
Résultat d'exploitation 71,8 66,5       277,3 242,5      
Marge d'exploitation 37,9% 32,5%       39,2% 35,4%      
Rasoirs                    
Chiffre d'affaires 116,5 123,1 +5,7% +9,2% +9,2% 459,4 438,0 (4,7)% +1,7% +1,7%
Résultat d'exploitation normalisé 14,7 10,3       60,0 45,4      
Marge d'exploitation normalisée 12,6% 8,4%       13,1% 10,4%      
Résultat d'exploitation 14,7 8,8       59,8 43,7      
Marge d'exploitation 12,6% 7,1%       13,0% 10,0%      
Autres produits                    
Chiffre d'affaires 15,0 13,2 (12,3)% (11,8)% (11,8)% 70,4 54,0 (23,3)% (22,0)% (11,6)%
Résultat d'exploitation normalisé (0,4) 0,4       (4,4) (2,8)      
Résultat d'exploitation (0,4) (10,2)       (17,0) (13,4)      



Tendances Opérationnelles du Groupe


Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires 2018 s'est élevé à 1 949,8 millions d'euros, en baisse de 4,5 % en publié, et en hausse de 0,9 % à taux de change constants et de 1,5 % à base comparable. L'impact défavorable de la variation de devises (4,8%) s'explique principalement par la dépréciation du dollar US et du réal brésilien par rapport à l'euro. A base comparable, le chiffre d'affaires de l'Europe a progressé de 1,8 %, celui de l'Amérique du Nord de 1,4 % et celui des marchés en croissance de     1,5 %. L'application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine à partir du 1er Juillet 2018, ainsi que la dépréciation du peso argentin par rapport à l'euro ont un impact défavorable de 0,6 point.

RESULTAT D'EXPLOITATION ET RESULTAT D'EXPLOITATION NORMALISE

Le taux de marge brute de 2018 s'est établi à 52,0 %, comparé à 52,4 % en 2017. Le taux de marge brute du quatrième trimestre 2018 s'est établi à 50,9 %, comparé à 53,8 % au quatrième trimestre 2017.

Le résultat d'exploitation normalisé de 2018 était de 352,4 millions d'euros (avec une marge d'exploitation normalisée de 18,1 %).  Le résultat d'exploitation normalisé du quatrième trimestre 2018 était de 87,1 millions d'euros (avec une marge d'exploitation normalisée de 17,0 %).

Principaux composants de la variation de la marge d'exploitation normalisée
(en points de %)
T4 2018
vs. T4 2017
2018
vs. 2017
  • Variation des coûts de production[5]
     (2,7)      (0,5)
  • Soutien total à la marque[6]
(1,0) (0,1)
  • Dont promotions et investissements liés au soutien du développement de l'activité pris en compte dans la marge brute
(0,2) -
  • Dont publicité, soutien consommateurs et distribution
(0,8) (0,1)
  • Dépenses d'exploitation et autres dépenses
+1,0 (0,9)
Variation de la marge d'exploitation normalisée (2,7) (1,5)

Éléments non récurrents 9M T4 L'exercice
(en millions d'euros) 2017 (retraité d'IFRS 15) 2018 2017 (retraité d'IFRS 15) 2018 2017 (retraité d'IFRS 15) 2018
Résultat d'exploitation 276,7 119,5 98,1 62,5 374,9 258,8
En % du chiffre d'affaires 17,9% 12,5% 19,7% 12,2% 18,4% 13,3%
Coûts de restructuration principalement liés à BIC Graphic 24,7   -   24,7  
Dépréciation du goodwill de Cello et de Pimaco - 68,7 - 5,5 - 74,2
Coûts de restructuration (réorganisation des activités industrielles Papeterie et Briquets, Revue organisationnelle, Coûts liés à l'acquisition de Haco Industries) - - - 15,4 - 15,4
Cession de BIC Sport - - - 4,9 - 4,9
Application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine - 0,3 - (1,2) - (0,9)
Résultat d'exploitation normalisé 301,4 188,2 98,1 87,1 399,6 352,4
En % du chiffre d'affaires 19,5% 19,6% 19,7% 17,0% 19,6% 18,1%

La dépréciation du goodwill de Cello est liée à des perspectives de croissance plus faibles des ventes domestiques et des

ventes à l'export.

RESULTAT NET ET BNPA

Le résultat avant impôt pour 2018 était de 261,6 millions d'euros contre 396,7 millions d'euros en 2017. Le résultat net part du Groupe était de 173,4 millions d'euros, en baisse de 39,7 % en publié. Le résultat financier net était de 2,8 millions d'euros, comparé à 21,8 millions d'euros en 2017. 2018 a été négativement impacté par l'application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine à hauteur de 5,9 millions d'euros, tandis que l'exercice 2017 avait bénéficié de la différence de change, évaluée à 18,2 millions d'euros, sur le remboursement du prêt intersociété consécutif à la vente de BIC Graphic.

Le taux d'imposition effectif 2018 s'est établi à 33,7 % et 26,3 %, hors dépréciation du goodwill de Cello et de Pimaco, contre 25,9 % en 2017, qui intégrait le revenu favorable lié à l'invalidation des 3 % additionnels d'impôt sur les sociétés françaises appliqués aux dividendes versés, diminué de la contribution exceptionnelle à l'impôt sur les sociétés.

Le bénéfice net Part du Groupe par action était de 3,80 euros en 2018, comparé à 6,18 euros en 2017, en baisse de 38,5 %. Le bénéfice net Part du Groupe par action normalisé était de 5,87 euros, comparé à 6,26 euros en 2017. Le bénéfice net Part du Groupe par action du 4ème trimestre 2018 était de 1,09 euros, comparé à 2,17 euros au 4ème trimestre 2017. Le bénéfice net Part du Groupe normalisé par action du 4ème trimestre 2018 était de 1,66 euros, comparé à 2,17 euros au 4ème trimestre 2017.

Situation nette de trésorerie

À fin décembre 2018, la situation nette de trésorerie du Groupe était de 161,5 millions d'euros.

Évolution de la situation nette de trésorerie
(En millions d'euros)
2017 (retraité d'IFRS 15) 2018
Situation nette de trésorerie (début de période - Décembre) 222,2 204,9
  • Flux nets de trésorerie liés à l'activité d'exploitation
380,6 303,9
  • Dont Marge brute d'autofinancement
+409,9 +394,6
  • Dont variation du besoin en fonds de roulement et autres
(29,3) (90,7)
  • Investissements industriels
(185,8) (125,4)
  • Paiement du dividende
(161,0) (157,8)
  • Programme de rachat d'actions
(97,1) (54,1)
  • Trésorerie nette de l'exercice des stock-options et du contrat de liquidité
+2,9 +4,2
  • Acquisition de Haco Industries
- (6,3)
  • Produit de la cession de BIC Graphic Amérique du Nord et du Sourcing en Asie
+55,7 +9,2
  • Produit de la cession de BIC Sport
- +2,7
  • Autres
(12,6) (19,8)
Situation nette de trésorerie (fin de période - Decembre) 204,9 161,5

Les flux nets de trésorerie liés à l'activité d'exploitation étaient de 303,9 millions d'euros avec une marge d'autofinancement de 394,6 millions d'euros. La Position Nette de Trésorerie a également été impactée par les investissements industriels, les paiements de dividendes et les rachats d'actions, ainsi que par l'acquisition d'Haco Industries, les produits issus de la vente de BIC Sport et de la cession, en 2017, de BIC Graphic Amérique du Nord et du Sourcing en Asie.

REMUNERATION DES ACTIONNAIRES

En 2018, la rémunération des actionnaires s'est élevée à 211,8 millions d'euros :

  • 157,8 millions d'euros de paiement de dividende (année fiscale 2017) : dividende ordinaire de 3,45 euros par action payé en mai 2018.
  • 54,0 millions d'euros de rachats d'actions à fin décembre 2018 par Société BIC (687,396 actions achetées à un prix moyen de 78,59 euros) et 0,1 million d'euros de rachats d'actions par BIC Corporation.

Tendances opérationnelles par catégorie

papeterie

Le chiffre d'affaires 2018 de la Papeterie a baissé de 4,0 % en publié, et a progressé de 1,7 % à base comparable. Les volumes de l'année 2018 étaient relativement stables. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2018 était en hausse de 0,6 % à base comparable.

  • En Europe, alors que les marchés sont restés peu dynamiques, le chiffre d'affaires de BIC a légèrement augmenté (« low-single digit »), soutenu par une très bonne rentrée scolaire dans la plupart des pays européens, notamment en France et au Royaume-Uni où BIC a surperformé le marché et gagné 0,7 point en valeur (à fin Décembre 2018). Cette bonne performance a été soutenue par le succès continu du stylo effaçable BIC® Gelocity Illusion, du stylo BIC® 4-Color Shine en Europe de l'Ouest et du BIC® Round Stic en Europe de l'Est.
  • Le chiffre d'affaires de l'Amérique du Nord a progressé d'environ 5 %, porté par une très bonne saison de rentrée scolaire durant laquelle BIC a surperformé le marché. Le soutien envers les produits à forte valeur ajoutée a porté ses fruits comme le montre la performance du stylo BIC® Gelocity® Quick Dry. Nous avons ainsi gagné 0,8 point en valeur (à fin décembre 2018) sur le segment du gel, qui affiche la plus forte croissance en Papeterie. Parmi les moteurs de croissance figure également le e-commerce, où BIC a surperformé le marché, gagnant 0,8 point en valeur (à fin décembre 2018).
  • En Amérique latine, le chiffre d'affaires a augmenté d'environ 5 %, tiré par une bonne rentrée scolaire au Mexique, avec de solides performances sur les segments stylos à bille et coloriage. Cela a plus que compensé une année difficile au Brésil, où nous avons dû faire face à des ajustements constants des stocks de nos clients, à l'impact négatif de la grève des transports et à une forte pression concurrentielle.
  • Le chiffre d'affaires de la région Moyen-Orient et Afrique est resté stable. Les principaux facteurs de croissance ont été les gains de parts de marché en Afrique du Sud, grâce à une bonne visibilité dans les magasins et aux ventes réalisées auprès des distributeurs dans le cadre de la rentrée scolaire. Cette dynamique a toutefois été impactée par les problématiques liées à la législation sur les importations en Afrique du Nord.
  • En Inde, le chiffre d'affaires domestique de Cello Pens a légèrement augmenté (« low-single digit ») grâce à la poursuite de sa stratégie de rationalisation du portefeuille et à l'accent mis sur ses marques championnes telles que  ButterflowTM et Butter Gel, permettant ainsi à BIC de gagner 0,8 point en valeur (à fin décembre 2018, Market Pulse).

En 2018, la marge d'exploitation normalisée de l'activité Papeterie s'est établie à 8,1 %, contre 8,3 % en 2017. La variation de la marge s'explique par la hausse du coût des matières premières et par des dépenses opérationnelles, compensés en partie par un soutien à la marque moins élevé comparé à 2017. La marge d'exploitation normalisée du quatrième trimestre 2018 s'est élevé à 3,2 %, contre 6,8 % au quatrième trimestre 2017, impactée par la hausse des coûts de production ainsi qu'un soutien à la marque plus élevé.

Briquets

Le chiffre d'affaires des Briquets de 2018 était en repli de 3,1% en publié et en hausse de 2,4 % à base comparable. Les volumes de l'année 2018 étaient en hausse de 1,6 %. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2018 était en hausse de 9,0 % à base comparable.

  • En Europe, le chiffre d'affaires a affiché une hausse d'environ 5 %, tiré à la fois par l'Europe de l'Ouest et l'Europe de l'Est (principalement la Russie), grâce à la progression des gains de distribution. Au cours du quatrième trimestre, le chiffre d'affaires a été favorablement impacté par les commandes anticipées de nos clients distributeurs en amont de l'ajustement de prix mis en place en janvier 2019.
  • En Amérique du Nord, sur un marché en léger déclin (en recul de 0,8 % en valeur, à fin décembre 2018 - IRI), BIC a continué à surperformer, gagnant 0,2 point en valeur. Le chiffre d'affaires a légèrement progressé grâce à la poursuite de la croissance de nos briquets décorés à valeur ajoutée et à des gains de distribution.

             

  • L'Amérique latine a enregistré une croissance d'environ 5 % grâce une nouvelle fois à la solide performance observée au Mexique, portée par de nouveaux gains de distribution. Au Brésil, le chiffre d'affaires a été négativement impacté par les ajustements de stocks de la part de nos clients, ainsi que par la grève des transports.

En 2018, la marge d'exploitation normalisée de l'activité Briquets s'est établie à 36,0 %, contre 39,2 % en 2017, suite à la hausse des coûts de production et à des investissements plus élevés dans le soutien à la marque et dans les opérations.
La marge d'exploitation normalisée du quatrième trimestre 2018 s'est élevé à 34,7 %, contre 37,9 % au quatrième trimestre 2017. La variation de la marge s'explique par la hausse du coût des matières premières et des dépréciations, et par un soutien à la marque plus élevé, venant neutraliser la baisse des dépenses opérationnelles.

Rasoirs

Le chiffre d'affaires des Rasoirs en 2018 était en recul de 4,7% en publié et en hausse de 1,7 % à taux de change constants. Les volumes de l'année 2018 étaient en baisse de 3,4 %. Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2018 était en hausse de 9,2 % à taux de change constants.

  • En Europe, le chiffre d'affaires a augmenté d'environ 5 %, porté par la bonne exécution de nos « routes-to-market » en Europe de l'Est. En particulier en Russie où BIC a surperformé le marché du rasoir et gagné 5,9 % de parts de marché en valeur (à fin décembre 2018 - Nielsen) grâce à des gains de distribution, au succès du BIC® Flex 3 Hybrid et au lancement du BIC® Flex 5 Hybrid au cours du deuxième semestre. En Europe de l'Ouest, BIC a gagné 0,3 point de part de marché sur le segment en déclin du non-rechargeable (en baisse de 0,3 % en valeur à fin décembre 2018 - EU10).
  • En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires a été relativement stable. Dans un environnement hautement concurrentiel, notre performance a bénéficié d'un changement de stratégie de soutien à la marque, par des commandes de nouveaux produits prévus pour 2019, ainsi que par le succès des produits lancés en 2018, tels que le BIC® Soleil® Balance, le BIC® Soleil® Bella Click et le BIC® Flex 3 Hybrid.

A fin décembre 2018[7], le segment du rasoir non rechargeable aux Etats-Unis était en recul de 3,8 % en valeur, marqué par un marché toujours difficile. BIC a perdu 0,5 point de part de marché en valeur, affecté par une plus forte pression concurrentielle sur les prix et les promotions. Nous avons toutefois continué à gagner des parts de marché sur le segment des produits à valeur ajoutée, atteignant ainsi 37,8 % de parts de marché sur le segment masculin des rasoirs non-rechargeables 5 lames et gagnant 6,5 points de part de marché en valeur sur le segment féminin des rasoirs non-rechargeables 5 lames par rapport à l'année dernière.

  • L'Amérique latine a enregistré une croissance d'environ 5 %. BIC a largement surperformé l'ensemble du marché, affichant une croissance en valeur dans les principaux pays, grâce à des gains de distribution et un mix produits favorable. Au Brésil, malgré un marché du non-rechargeable en recul (en baisse de 3,4 % en valeur)[8], BIC a gagné 2,0 points de part de marché en valeur, grâce à un effet mix positif et à une hausse des volumes des produits à 3 lames, comme le BIC® 3 et le BIC® Comfort 3. Au Mexique, le marché du non-rechargeable a augmenté de 5,0 % en valeur et BIC a surperformé, gagnant 0,3 point en valeur7, grâce à l'expansion continue dans les magasins de proximité.
  • Au Moyen-Orient et en Afrique, le chiffre d'affaires a baissé d'environ 10 % en raison d'une législation défavorable sur les importations en Afrique du Nord.

En 2018, la marge d'exploitation normalisée de l'activité Rasoirs s'est établie à 10,4 %, contre 13,1 % en 2017, affectée par la hausse du coût de matières premières et des dépenses opérationnelles et ce malgré des investissements plus faibles dans le soutien à la marque. La marge d'exploitation normalisée du quatrième trimestre 2018 s'est élevé à 8,4 %, contre 12,6 % au quatrième trimestre 2017. La variation de la marge s'explique par la hausse des coûts de production et des dépenses de soutien à la marque.

Autres produits

Le chiffre d'affaires 2018 des Autres Produits a reculé de 23,3 % en publié et de 11,6 % à base comparable.  Le chiffre d'affaires du quatrième trimestre 2018 des Autres Produits a reculé de 12,3 % en publié et de 11,8 % à base comparable. BIC Sport a enregistré une baisse à deux chiffres (« low double-digit ») de son chiffre d'affaires à base comparable.

Le résultat d'exploitation normalisé 2018 des Autres Produits était de (2,8) millions d'euros, comparé à (4,4) millions d'euros en 2017. Le résultat d'exploitation normalisé du quatrième trimestre 2018 s'élève à 0,4 million d'euros, contre (0.4) million d'euros au quatrième trimestre 2017.

Gouvernance

Le Conseil d'Administration du 12 février 2019 a pris acte de la décision de Marie-Aimée Bich-Dufour de démissionner de ses fonctions de Directrice Générale Déléguée à effet du 31 mars 2019. Sur les recommandations du Comité des Nominations, de la Gouvernance et de la RSE, le Conseil proposera sa candidature en qualité d'administratrice à la prochaine Assemblée Générale des actionnaires du 22 mai 2019, succédant à Marie-Henriette Poinsot, démissionnaire.

Depuis le 25 mars 1995, Marie-Aimée Bich-Dufour est Directrice Générale Déléguée de SOCIÉTÉ BIC et Secrétaire du Conseil d'Administration. Elle est Présidente de la Fondation d'entreprise BIC pour l'Éducation. Elle a été Directrice Juridique Groupe jusqu'au 1er février 2016. En 2004, elle a également pris la responsabilité du Programme de Développement Durable. Avant son entrée dans le Groupe BIC, elle a été avocate au Barreau de Paris pendant 12 ans. Elle est titulaire d'une Maîtrise en Droit Privé (Université Paris Panthéon-Assas) et du Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (CAPA).

Le Conseil d'Administration proposera également à l'Assemblée de nommer en qualité d'administratrice Maëlys Castella, pour succéder à Mario Guevara.

Maëlys Castella est membre du Comité Exécutif d'AkzoNobel en tant que Chief Corporate Development Officer, responsable de la stratégie, des fusions et acquisitions, du développement durable, et de l'innovation. Elle a rejoint AkzoNobel en tant que Directrice Financière Groupe et membre du Comité Exécutif en 2014. Avant de rejoindre AkzoNobel, Maëlys Castella travaillait pour le groupe Air Liquide depuis 2000 où elle a occupé divers postes de direction dans la Finance et le Marketing avant d'être nommée Directrice financière adjointe du groupe en 2013. Au début de sa carrière, elle a travaillé pendant huit ans pour le groupe pétrolier Elf, qui fait maintenant partie du groupe Total.
Maëlys Castella est titulaire d'une maîtrise en gestion et politique de l'énergie de l'Université de Pennsylvanie (États-Unis) et de l'Institut Français du Pétrole (IFP). Elle est également titulaire d'un diplôme d'ingénieur de l'École Centrale de Paris.


INVESTISSEMENTS - ACQUISITIONS - CESSIONS - DIVERS

PLAINTE BRIQUETS

En Octobre 2018, BIC a déposé une plainte en manquement auprès de la Commission Européenne pour défaut, par la France et l'Allemagne, de leur obligation de surveillance des briquets non-conformes importés ou vendus sur leur territoire. Ceci a un impact sur l'ensemble de l'Union Européenne du fait de la libre circulation de ces produits.  Résolu dans de nombreux pays à travers le monde, le problème de la surveillance des marchés en Europe a des incidences directes sur la sécurité de tous et la situation actuelle est préoccupante. Depuis sa création, BIC a fait de la qualité et de la sécurité de ses briquets une priorité absolue. En engageant cette nouvelle action auprès de la Commission Européenne, BIC agit dans l'intérêt de tous et se tient à la disposition de l'ensemble des parties prenantes qui souhaitent agir en faveur d'une véritable protection des consommateurs.

ACQUISITION D'HACO INDUSTRIES - finalisation le 31 Décembre, 2018

Le 31 Décembre 2018, BIC a annoncé la finalisation du transfert des sites de production et de l'activité de distribution de produits d'écriture, briquets et rasoirs en Afrique de l'Est de HACO Industries Kenya LTD à BIC. Cette opération est cohérente avec la stratégie de développement de BIC en Afrique, un des marchés les plus porteurs pour les produits BIC® dans le monde.

CESSION DE BIC SPORT -Finalisation le 31 Décembre, 2018

Le 31 Décembre 2018, BIC a finalisé la cession de sa filiale BIC Sport, spécialisée dans les sports de glisse nautique, à Tahé Outdoors pour une valeur d'entreprise totale comprise entre 6 et 9 millions d'euros, en fonction des résultats futurs de BIC Sport. La cession de BIC Sport pourrait conduire à la fermeture de l'établissement de BIC Ecriture 2000 de Vannes et au redéploiement de la production actuellement réalisée à Vannes vers les sites de BIC Ecriture 2000 de Marne la Vallée (France) et de BIC Bizerte (Tunisie). En recentrant les usines françaises sur les lignes de produits de grande série plus automatisées et en spécialisant l'usine de BIC Bizerte sur des productions à plus forte complexité destinées au marché Européen et sur la production de grande série pour l'Afrique et le Moyen-Orient, le projet s'inscrit dans la stratégie d'excellence opérationnelle de l'outil industriel Papeterie du Groupe BIC.

INAUGURATION D'UNE NOUVELLE USINE EN INDE

Le 16 janvier 2019, la filiale indienne de BIC, BIC Cello (en Inde), a inauguré sa nouvelle usine d'instruments d'écriture à Vapi (Etat de Gujarat). L'investissement total dans ce projet est estimé à environ 28 millions d'euros. Cet investissement permet au Groupe de renforcer son implantation industrielle en Inde, et de mieux répondre à la demande des consommateurs, dans un marché en forte croissance.



ANNEXES

Application des normes IFRS en 2018

Au 1er Janvier 2018, le Groupe BIC a appliqué les normes IFRS suivantes :

  • IFRS 15 "Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients". Les états financiers 2017 ont été retraités ;
  • IFRS 9 "Instruments Financiers";
  • IFRS 16 "Contrats de Location" ont été appliqués par anticipation ;
  • IAS 29: L'Argentine est désormais considérée comme un pays "hyperinflationniste" au sens des normes IFRS. La norme IAS 29 relative à l'information financière dans les économies hyperinflationnistes s'applique donc à ce pays.

Application de la norme IAS 29 en Argentine

L'Argentine est désormais considérée comme un pays "hyperinflationniste" au sens des normes IFRS. La norme IAS 29 relative à l'information financière dans les économies hyperinflationnistes s'applique donc à ce pays. En conséquence, le Groupe BIC a appliqué IAS 29 en Argentine à compter du 1er juillet 2018 avec effet au 1er janvier 2018. L'adoption d'IAS 29 dans ce pays hyperinflationniste a requis que ses actifs et passifs non monétaires et son compte de résultat soient retraités pour refléter les changements du pouvoir général de fixation des prix de sa monnaie fonctionnelle, ce qui a conduit à une perte sur la position monétaire nette incluse dans le résultat net. En outre, ses états financiers ont été convertis en euros en utilisant le taux de change de clôture de la période concernée. L'impact d'ouverture d'IAS 29 est reflété dans le bilan d'ouverture des capitaux propres au 1er janvier 2018 et les états financiers intègrent IAS29 avec effet au 1er janvier 2018.
Les principaux effets sur les états financiers du Groupe au 31 décembre 2018 sont :

  • Retraitement du bilan des éléments non monétaires avant 2018 : +3,2 M€ de capitaux propres d'ouverture au 1er janvier 2018.
  • Le chiffre d'affaires a augmenté de 3,8 M€ et le résultat d'exploitation de 0,9 M€ car l'inflation est supérieure à l'impact du taux de change (taux de fin de mois vs taux moyen du mois).
  • Une perte monétaire de 5,4 M€ est enregistrée en résultat net.
Ventes du groupe BIC par zone géographique (En millions d'euros) T4 2018 vs.  T4 2017     2018 vs.  2017
  T4 2017
(retraité
d'IFRS 15)
T4 2018 En publié À base comparable 2017
(retraité d'IFRS 15)
2018 En publié À base comparable
Groupe                
Chiffre d'affaires 497,4 511,0 +2,7% +5,4% 2 041,4 1 949,8 (4,5)% +1,5%
Europe                
Chiffre d'affaires 119,6 121,4 +1,5% +2,9% 570,0 559,7 (1,8)% +1,8%
Amérique du Nord                
Chiffre d'affaires 181,3 189,4 +4,5% +1,4% 786,7 765,6 (2,7)% +1,4%
Marchés en croissance                
Chiffre d'affaires 196,5 200,2 +1,9% +10,7% 684,7 624,5 (8,8)% +1,5%

Volumes
(En milliards d'unités par an)
2017 2018
Papeterie (y compris Cello Pens) 7,2 7,3
Briquets 1,6 1,6
Rasoirs 2,7 2,5



Impact des changements de périmètre et des fluctuations des taux de change sur le chiffre d'affaires
(En %)
2017 2018
Périmètre (0,9) (0,6)
Devises (0,8) (4,8)
Dont USD (0,7) (1,5)
Dont BRL +0,4 (1,5)
Dont MXN (0,1) (0,4)
Dont RUB et UAH +0,1 (0,2)
Dont INR - (0,3)

Sensibilité des variations des principaux taux de change sur le chiffre d'affaires
(en %)
2017 2018
+/- 5% variation du USD +/-1,8 +/-1,8
+/- 5% variation du BRL +/-0,5 +/-0,4
+/- 5% variation du MXN +/-0,3 +/-0,3

Compte de résultat résumé
(En millions d'euros)
  T4 2018 vs. T4 2017     2018 vs. 2017
  T4 2017
(retraité
d'IFRS 15)
T4 2018 En publié À base comparable 2017
(retraité
d'IFRS 15)
2018 En publié À base comparable
Chiffre d'affaires 497,4 511,0 +2,7% +5,4% 2 041,4 1 949,8 (4,5)% +1,5%
Coût des ventes 229,7 250,9     971,9 935,5    
Marge brute 267,7 260,1     1 069,5 1 014,3    
Charges administratives et autres charges d'exploitation 169,6 197,6     694,6 755,5    
Résultat d'exploitation 98,1 62,5     374,9 258,8    
Résultat financier 22,7 (2,3)     21,8 2,8    
Résultat avant impôts 120,8 60,2     396,7 261,6    
Impôts (19,7) (10,4)     (102,6) (88,2)    
Résultat net des activités poursuivies 101,1 49,8     294,1 173,4    
Résultat net des activités destinées à être cédées - -     (6,7) -    
Résultat Net Part du Groupe 101,1 49,8     287,3 173,4    
Résultat net Part du Groupe par action des activités poursuivies (en euros) 2,17 1,09     6,33 3,80

 
   
Résultat net Part du Groupe par action des activités destinées à être cédées (en euros) - -     (0,15) -    
Résultat net Part du Groupe par action (en euros) 2,17 1,09     6,18  

 3,80

 
   
Nombre moyen d'actions en circulation, net des actions propres 46 475 249 45 598 109     46 475 249 45 598 109    



Bilan résumé
(En millions d'euros)

 
31 décembre 2017
(retraité
d'IFRS 15)
1er janvier 2018
(nouvelle
application IFRS)
31 décembre 2018
Actif      
Immobilisations corporelles nettes 631,1 684,6 699,8
Immeubles de placement 1,8 1,8 1,7
Goodwill et immobilisations incorporelles nets 350,6 353,1 286,6
Autres actifs non courants 185,5 184,9 169,9
Actif non courant 1 169,0 1 224,3 1 158,0
Stock et en-cours 429,0 430,4 449,2
Clients et autres créances 477,1 473,5 534,7
Autres actifs courants 45,0 45,0 49,5
Autres actifs financiers courants et instruments dérivés 45,0 45,0 18,1
Trésorerie et équivalents de trésorerie 188,6 188,6 157,5
Actif courant 1 184,7 1 182,6 1 209,0
TOTAL DE L'ACTIF 2 353,7 2 406,9 2 367,0
Passif et capitaux propres      
Capitaux propres 1 702,2 1 701,9 1 638,1
Emprunts et dettes financières non courants 0,2 51,6 32,0
Autres dettes non courantes 265,7 266,2 250,1
Passif non courant 265,9 317,9 282,1
Fournisseurs et comptes rattachés 125,5 125,5 137,7
Emprunts et dettes financières courants 4,9 6,4 22,6
Autres dettes courantes 255,2 255,2 286,4
Passif courant 385,6 387,2 446,7
TOTAL DU PASSIF ET DES CAPITAUX PROPRES 2 353,7 2 406,9 2 367,0

Besoin en fonds de roulement
(En millions d'euros)
  31 décembre 2017
(retraité
d'IFRS 15)
31 décembre 2018
Besoin de fonds de roulement   580,0 621,2
Dont stocks   429,0 449,2
Dont créances clients   477,1 534,7
Dont fournisseurs et comptes rattachés   (125,5) (137,7)

Tableaux des flux de trésorerie (En millions d'euros) 2017
(retraité  d'IFRS 15)
2018
Résultat net de l'ensemble consolidé 287,3 173,4
Résultat net des activités destinées à être cédées (6,7) -
Résultat net des activités poursuivies 294,1 173,4
Application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine - 5,4
Amortissements et provisions 120,3 204,1
(Plus)/moins-values de cessions d'actifs 9,0 4,3
Autres (6,7) 7,4
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES A L'ACTIVITE D'EXPLOITATION 409,9 394,6
(Augmentation) / diminution du fonds de roulement net courant (8,1) (73,0)
Autres (21,2) (17,7)
Flux nets de trésorerie liés à l'activité d'exploitation des activités poursuivies 374,5 303,9
Flux nets de trésorerie liés à l'activité d'exploitation des activités destinées à être cédées 6,1 -
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES A L'ACTIVITE D'EXPLOITATION (A) 380,6 303,9
Investissements (185,8) (125,4)
Achat/Vente d'autres actifs financiers courants 7,1 8,2
Cession de BIC Sport - 2,7
Acquisition de Haco Industries - (6,3)
Cession de BIC Graphic et du Sourcing en Asie 55,7 9,2
Autres 11,2 1,7
Flux nets de trésorerie liés aux activités d'investissement des activités poursuivies (108,4) (109,9)
Flux nets de trésorerie liés aux activités d'investissement des activités destinées à être cédées (3,4) -
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX ACTIVITES D'INVESTISSEMENT (B) (111,8) (109,9)
Dividendes payés (161,0) (157,8)
Emprunts/(Remboursements) (18,5) (1,1)
Rachat d'actions net des exercices de stock-options (94,2) (49,9)
Autres (1,7) (17,7)
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement des activités poursuivies (273,1) (226,5)
Flux nets de trésorerie liés aux activités de financement des activités destinées à être cédées (2,3) -
FLUX NETS DE TRESORERIE LIES AUX ACTIVITES DE FINANCEMENT (C) (275,4) (226,5)
FLUX NET DE TRESORERIE NET DES DECOUVERTS BANCAIRES (A+B+C) (6,6) (32,5)
TRESORERIE ET EQUIVALENT DE TRESORERIE A L'OUVERTURE, NET DES DECOUVERTS BANCAIRES 217,4 187,0
Flux net de trésorerie nets des découverts bancaires (A+B+C) (6,6) (32,5)
Différence de change (23,8) (4,7)
TRESORERIE ET EQUIVALENT DE TRESORERIE A LA FERMETURE, NET DES DECOUVERTS BANCAIRES 187,0 149,8


Réconciliation des indicateurs alternatifs de performance


Réconciliation du résultat d'exploitation normalisé  
(in million euros) 2017 (retraité d'IFRS 15) 2018
Résultat d'exploitation 374,9 258,8
Coûts de restructuration principalement liés à BIC Graphic +24,7 -
Dépréciation du goodwill de Cello et de Pimaco - +74,2
Coûts de restructuration (réorganisation des activités industrielles Papeterie et Briquets, Revue organisationnelle, coûts liés à l'acquisition de Haco Industries) - +15,4
Cession de BIC Sport - +4,9
Application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine - (0,9)
     
Résultat d'exploitation normalisé 399,6 352,4

Réconciliation du RNPA normalisé  
(en euros) 2017
(retraité d'IFRS 15)
2018
RNPA 6,18 3,80
Perte nette pour la cession de BIC Graphic Amérique du Nord et du Sourcing en Asie +0,09 -
RNPA normalisé hors impacts liés à BIC Graphic et Sourcing en Asie 6,27 3,80
Coûts de restructuration principalement liés à BIC Graphic +0,38 -
Dépréciation du goodwill de Cello et de Pimaco - 1,62
Coûts de restructuration (réorganisation des activités industrielles Papeterie et Briquets, Revue organisationnelle, coûts liés à l'acquisition de Haco Industries) - 0,23
Cession de BIC Sport - 0,10
Application de la norme IAS 29 d'hyperinflation en Argentine - 0,12
Impôt sur les sociétés françaises (invalidation des 3% additionnels d'impôt sur les sociétés françaises appliqués aux dividendes versés, diminué de la contribution exceptionnelle à l'impôt sur les sociétés) (0,39) -
BNPA normalisé 6,26 5,87


 Réconciliation de la position nette de trésorerie
(En millions d'euros - nombres arrondis)
31 décembre
2017
31 décembre
2018
Trésorerie et équivalents de trésorerie (1) +188,6 +157,5
Autres actifs financiers courants (2)[9] +21,4 +12,8
Emprunts et dettes financières courants (3)[10] (4,9) (8,9)
Emprunts et dettes financières non courants (4) (0,2) -
POSITION NETTE DE TRESORERIE (1) + (2) - (3) - (4) 204,9 161,5


Programme de rachat d'actions


Societe BIC Nombre d'actions achetées Prix moyen pondéré (en euros) Montant (en millions
d'euros)
Janvier 2018 - - -
Février 2018 100 009 83,37 8,3
Mars 2018 165 000 78,07 12,9
Avril 2018 - - -
Mai 2018 - - -
Juin 2018 31 923 79,74 2,6
Juillet 2018 - - -
Août 2018 242 282 77,66 18,8
Septembre 2018 148 182 77,24 11,4
Octobre 2018 - - -
Novembre 2018 - - -
Décembre 2018 - - -
Total 687 396 78,59 54,0

Capital et droits de vote au 31 décembre 2018

Au 31 décembre 2018, le capital social de SOCIETE BIC est composé de 46 010 907 actions, représentant :

  • 67 352 060 droits de vote ;
  • 66 699 647 droits de vote nets des actions privées de droit de vote.

                                                                                                                                                                                        
Le nombre total d'actions détenues en autocontrôle à fin décembre 2018 est de 652 413.
.


Glossary



  • À taux de change constants : les montants à taux de change constants sont calculés en convertissant les montants de l'année en cours aux taux de change moyens mensuels de l'année précédente.
  • À base comparable : signifie à taux de change constants et à périmètre constant, Les montants à périmètre constant excluent les impacts des acquisitions et/ou des cessions intervenues sur l'exercice en cours et/ou sur l'exercice précédent et ce jusqu'à leur date anniversaire, Tous les commentaires sur le chiffre d'affaires des catégories sont faits à base comparable.
     
  • Marge brute : Marge du Groupe générée après déduction du coût des ventes.

  • Résultat d'exploitation normalisé : normalisé signifie hors éléments non récurrents détaillés à la page 3.
  • Marge d'exploitation normalisée : Résultat d'exploitation normalisé divisé par le chiffre d'affaires.
  • Flux de trésorerie lié à l'activité d'exploitation : principales activités génératrices de revenus et autres activités qui ne sont pas des activités d'investissement ou de financement.
  • Position nette de trésorerie : Liquidités/découverts + autres actifs financiers courants - emprunts courants - emprunts non-courants, (sauf les passifs financiers après application de la norme IFRS 16)

Les comptes consolidés de SOCIETE BIC au 31 décembre 2018 ont été arrêtés par le Conseil d'Administration du 12 février 2019. Les Commissaires aux comptes du Groupe ont effectué leurs diligences d'audit sur ces comptes consolidés et les rapports d'audit relatifs à la certification de ces comptes consolidés et sociaux sont en cours d'émission. Une présentation relative à cette annonce est disponible sur le site Internet de BIC (www.bicworld.com).
Ce document contient des prévisions. Bien que les estimations du Groupe BIC soient fondées sur des hypothèses raisonnables, ces prévisions sont sujettes à de nombreux risques et incertitudes. Une description des risques relevés par le Groupe BIC apparaît dans la section « Facteurs de risques » du Document de Référence 2017 du Groupe BIC déposé auprès de l'autorité française des marchés financiers (AMF) le 21 mars 2018.

Contacts



Sophie Palliez-Capian - Engagement des Parties Prenantes - sophie.palliez@bicworld.com
Relations Investisseurs: +33 1 45 19 52 00 Contacts Presse
Michèle Ventura
michele.ventura@bicworld.com
Albane de La Tour d'Artaise Albane.DeLaTourD'Artaise@bicworld.com
  Isabelle de Segonzac: +33 1 53 70 74 70
isegonzac@image7.fr

Pour plus d'informations, consulter le site : www.bicworld.com

Agenda 2019


Résultats du premier trimestre 2019 25 avril 2019 Conférence téléphonique
Assemblée Générale 2019 22 mai 2019 Réunion (siège de BIC)
Résultats du premier semestre 2019 31 juillet 2019 Conférence téléphonique
Résultats du troisième trimestre 2019 23 octobre 2019 Conférence téléphonique

À propos de bic

Un des leaders mondiaux des articles de papeterie, des briquets et des rasoirs, BIC fabrique depuis plus de 70 ans des produits de grande qualité accessibles à tous, partout dans le monde. Cette vocation a permis au Groupe de faire de sa marque, enregistrée dans le monde entier, l'une des plus reconnues dans plus de 160 pays. BIC a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 1 949, 8 millions d'euros. Coté sur Euronext Paris, BIC fait partie des indices boursiers SBF120 et CAC MID 60. BIC fait également partie des indices ISR suivants : Leadership Level du CDP (A-) et Leadership Level du module complémentaire Supplier, Euronext Vigeo - Eurozone 120, Euronext Vigeo - Europe 120, FTSE4Good indexes, Ethibel Pioneer et Ethibel Excellence Investment Registers, Ethibel Sustainability Index (ESI) Excellence Europe, Stoxx Global ESG Leaders Index.



Chiffres audités
[1]Les chiffres 2018 prennent en compte l'application de la norme IAS29 d'hyperinflation en Argentine à partir du 1er janvier 2018. Le chiffre d'affaire publié à base comparable exclut donc l'impact de ce changement. Le résultat d'exploitation normalisé et le résultat net Part du Groupe par action exclut également cet impact.

[2] Payable à partir du 5 juin 2019, sous réserve de l'approbation par l'Assemblée Générale du 22 mai 2019.

[3] Voir glossaire page 15

[4] Pour 2019, le chiffre d'affaires à base comparable exclut le chiffre d'affaires de BIC Sport pour 2018 ainsi que le chiffre d'affaires supplémentaire de Haco Industries pour 2019. L'Argentine étant désormais considérée comme un pays "hyperinflationniste", BIC exclut également, à base comparable, la contribution de l'entité en Argentine pour 2018 et 2019.

[5] Marge brute hors promotions et investissements liés au soutien consommateurs et au développement de l'activité.

[6] Soutien total à la marque : soutien au développement de l'activité + publicité, soutien consommateurs et distribution.

[7] Source: IRI marché total - à fin décembre 2018 - en valeur.

[8] Source: Nielsen 62% couverture, à fin décembre 2018

[9] Dans le bilan au 31 décembre 2018 et 2017, la ligne "Autres actifs financiers courants et instruments dérivés" comprend aussi respectivement 5,3M€ et 23,6M€ d'instruments dérivés.

[10] Hors impact des dettes financières suite à l'application de la norme IFRS16

HUG#2238953